banneroutabout2 banneroutabout4 banneroutabout2 banneroutabout4 banneroutabout2 banneroutabout4

La rencontre mensuelle est d'une très grande importance pour la vie de la Famille du Coeur de Dieu. Elle se déroule habituellement en quatre temps selon le schéma suivant :

1. Partage sur le thème de la lettre.

2. Temps de silence (au moins une heure).

3. Prière partagée avec ou sans Eucharistie.

4. Repas en commun.

COMMENT VIVRE NOS RENCONTRES ?

Temps de ressourcement et de partage (normalement une 1/2 journée), la rencontre mensuelle peut s'organiser très librement selon les groupes, les mentalités, les possibilités de lieux et de temps. Qu'elle soit vécue sur une journée ou une demi-journée, elle doit s'articuler autour des quatre axes suivants :

1. UN TEMPS POUR PARTAGER SA VIE

A partir de la lettre mensuelle, chacun exprime librement comment il a vécu ou non le thème proposé, ce qu'il en a retiré, ce qui l'a aidé à vivre, le positif ou le négatif etc. C'est un partage de la Parole de Dieu, telle qu'elle a été vécue dans le quotidien.

Ce partage n'est ni une réflexion, ni une discussion sur le thème, ni une révision de vie, mais une expression libre et personnelle où chacun dit ce qu'il a vécu et ce qu'il veut bien exprimer. Par discrétion et pour garantir la liberté d'expression de chacun, on ne pose pas de question à la personne qui fait son partage.

De préférence préparé par écrit, ce partage est accueilli avec respect et dans la discrétion. Chacun s'engage à ne pas en parler en dehors de la rencontre et à ne pas utiliser ce qui s'y est dit contre les personnes. C'est une question de confiance.

2. UN TEMPS POUR PRIER EN SILENCE

Pendant au moins une heure, si possible devant le Saint Sacrement, on intériorise dans le silence ce qui a été partagé. On peut faire précéder ce temps de silence de la lecture des textes de la Parole de Dieu prévus pour l'Eucharistie ou pour la prière partagée. Sur une journée ou un week-end, ce temps peut être plus long.

3. UN TEMPS POUR PARTAGER SA PRIÈRE

Ce partage de la prière prolonge le temps de silence, car c'est de la prière personnelle et silencieuse que jaillit la prière partagée. S'il est vécu pendant l'Eucharistie, on pourra vivre ce partage :

- Au moment de la demande de pardon,;

- Après la proclamation de l'Évangile (partage de la Parole de Dieu),

- A l'offertoire (prière d'intercession spontanée),

- Après la communion (prière d'action de grâce spontanée).

La célébration de l'Eucharistie au cours de la rencontre est une chance pour les groupes qui ont la joie d'avoir avec eux un prêtre, membre de la Famille du Coeur de Dieu. Si tel n'est pas le cas, après avoir consacré un temps suffisant à la prière partagée, il est souhaitable, quand cela est possible, de participer en groupe ou individuellement à l'Eucharistie célébrée dans la paroisse la plus proche, le jour même ou un autre jour.

Faute de pouvoir participer à l'Eucharistie, on consacrera un temps équivalent à la prière partagée. Celle-ci prendra appui sur les textes de la Parole de Dieu proposée pour l'Eucharistie du jour ou sur un texte de l'Ecriture en lien avec le thème. On fera en sorte d'y intégrer la demande de pardon, le partage de la Parole, la prière d'intercession et l'action de grâce. Qu'il y ait beaucoup de liberté et de créativité en ce domaine et dans l'organisation de la prière !

Le partage de la prière, en l'absence de l'Eucharistie, reste vital. Avec ou sans Eucharistie, l'important est que nous partagions la Parole et notre prière comme nous partageons notre vie et notre pain.

Sans rechercher la facilité, il est nécessaire de s'adapter aux circonstances en cherchant le meilleur et le possible.

4. UN TEMPS POUR LE PARTAGE DU PAIN

Temps d'échange fraternel, il est aussi important que les trois autres. Il serait dommage de le laisser tomber pour des raisons " futiles ", sous prétexte qu'il n'est pas essentiel. Il permet de développer entre les membres et les associés une communion fraternelle humaine et chaleureuse. Il constitue un support nécessaire à une vraie communion spirituelle. Il faut éviter que ce partage du pain soit un poids financier. Qu'il soit donc simple ! Veillez également à ce que sa préparation n'incombe pas toujours à la même personne ou qu'elle soit un poids pour celle ou celui qui accueille.

NB. Si la rencontre dépasse le cadre d'une demi-journée, il est possible d'envisager un " échange-discussion " sur un des aspects de la Lettre ou du partage que l'un des membres du groupe voudrait proposer à ses frères.

Il est bon de choisir pour la rencontre un lieu calme, propice à la prière et au silence ; un lieu où il est possible de manger sur place. Cela évitera de surcharger un membre du groupe. Chaque groupe fait de son mieux.

L'expérience a montré que la structure de la rencontre, telle qu'elle est développée dans la succession des divers axes, est la plus favorable à une bonne rencontre. Mais rien n'empêche d'intervertir ces points si on le juge utile.

Si un groupe choisit de vivre ses rencontres mensuelles d'une manière différente de celle qui nous est " traditionnelle ", qu'il nous fasse part de ses expériences, soit positivement, soit négativement.

Quoiqu'il en soit, il est préférable de prendre contact avec le prêtre animateur de la Famille du Coeur de Dieu avant de constituer un groupe de partage.